Journées Economiques et Culturelles du Burkina Faso à Houston 20-23 juin 2019: rappel de quelques moments forts

Rencontre avec la plus grande Chambre de Commerce de Houston dénommée « Greater Houston Partnership ». La partie américaine, était conduite par M. Jeffrey Blair, Directeur Europe, Moyen Orient et Afrique.

Rencontre avec le Maire de Houston (Mr. Sylvester TURNER). Après avoir échangé sur les sujets récurrents tels la sécurité, les potentiels du Faso (Agriculture-Energie solaire-Mines, etc.) sans oublier la pratique de la démocratie et le respect des droits de l’Homme, nous avons pu obtenir du Maire 2 choses non moins importantes :
1- Le jumelage avec la ville de Ouaga : A ce propos, le Maire a marqué son accord pour envisager avec les Autorités de la ville de Ouagadougou les discussions y relatives.
2-La participation au SIAO 2020 : A la faveur de la bonne ambiance de la discussion, le maire de Houston a marqué son intérêt à participer à l’événement s’il recevait une invitation des autorités burkinabè appropriées.
Rencontre Avec MM. Marty Macvey ancien Directeur Afrique de l’USAID et Damon    Williams. Mr McVey est Président Directeur Général de diverses sociétés de conseils. Assisté de son partenaire Williams, spécialiste en stratégies, avec une expérience dans de nombreuses régions du monde et dans les secteurs financiers, immobiliers, agriculture, énergie, santé et technologie.
Echanges avec le monde des affaires de Houston. La partie américaine était représentée par Mr Marty McVey, Président de McVey et Associates LLC, Mr. Éric Miller, Directeur Régional de EXIM Bank pour les petites affaires, Mme Nya Igambi Directrice des services commerciaux de Houston et Mr. Zafar Tahir, Commissaire des Grands travaux et Aéroports de Houston. Celle du Burkina comprenait l’Ambassadeur, le SG du Ministère en charge de la Diaspora (M. François d’Assise YAMEOGO), le représentant du Ministre du Commerce (Ferdinand YENTIM), le DG de AFP-PME (Honore KIETEYTA), le représentant de ABI (M. Aziz AMOUSSA) et la représentante de la Chambre de Commerce et d’Industrie du BF (Mme Nina Christelle KIELEM).

Rencontre avec la diaspora burkinabè de Houston. Les discussions ont essentiellement porté sur 3 points : Comment la Diaspora pourrait-elle participer plus activement au développement des affaires et à la création d’emplois au Burkina ? – La durée des visas d’études limitée à 1 an pour les étudiants burkinabè pendant que leurs homologues maliens, par exemple, bénéficient d’un terme de 5 ans – La nécessité d’y ouvrir un consulat.

Advertisements

A VOTRE AIMABLE ATTENTION ET POUR LARGE DIFFUSION LES AVIS DE VACANCE DE POSTES CI-JOINTS. BONNE RÉCEPTION. NB: POUR OUVRIR LES FICHIERS, VEUILLEZ CLIQUER DEUX FOIS SUR L’ICONE.

Établissement des Cartes consulaires en prélude à l’arrivée de la Mission Consulaire de délivrance de Passeports et CNIB

L’Ambassade du Burkina Faso à Washington D.C., porte à l’attention de la Communauté burkinabè de la région de Washington D.C. que la Carte consulaire est obligatoire pour toute demande de passeport ou de CNIB. Prière donc vous rendre à l’Ambassade pour l’établissement de votre carte consulaire avant l’arrivée de la Mission Consulaire de délivrance de Passeports et de CNIB prevue à Washington D.C du 12 au 16 mai 2018.

Pour rappel l’opération de délivrance des Passeports et CNIB débutera à Washington D.C le dimanche 12 mai 2019 de 9H00 à 18H00 à l’Ambassade située au 2340 Massachusetts Avenue, NW, Washington D.C., 20008.

Veuillez donc vous rendre à l’Ambassade dès le début de la semaine pour vous faire établir votre carte consulaire avant l’arrivée de la Mission.

Ci-joint les conditions d’attribution de la Carte consulaire. Merci

Assemblées de printemps de la Banque Mondiale et du FMI à Washington D.C: le Ministre OUARO en négociation

Assemblées de printemps de la Banque Mondiale et du FMI à Washington D.C : la question des écoles sous paillotes, la formation des acteurs de l’éducation mais aussi la parité dans les écoles et la construction des lycées et universités sont autant de sujets abordés ce mercredi 10 avril 2019 par le Ministre en charge de l’Education Nationale avec les partenaires en vue de la mobilisation des ressources.

Participation du Burkina Faso aux Assemblées de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) : Point de la journée du 09 avril 2019.

Le Ministre des Finances, le Ministre de l’Education nationale et SEM l’Ambassadeur en compagnie de l’équipe de la Banque Mondiale

Du 8 au 14 avril 2019 se tiennent à Washington DC aux Etats Unis d’Amérique (USA), les Assemblées de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI). Une Délégation du Gouvernement burkinabè, conduite par le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), par ailleurs Gouverneur de la Banque mondiale et du FMI pour le Burkina Faso, et appuyé par  le Ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, participe à ces rencontres statutaires.

Outre ces deux Ministres, la Délégation comprend l’Ambassadeur du Burkina Faso à Washington DC, le Directeur général de la coopération et le Directeur général du trésor et de la comptabilité publique,  respectivement Gouverneur suppléant de la Banque mondiale et du FMI, le Directeur national de la BCEAO, le Directeur général de l’économie et de la planification, le Conseiller spécial du Premier ministre en charge des PPP.

Dans la journée du 9 avril 2019, la délégation a rendu des visites de courtoisie aux deux Administrateurs représentants le Burkina Faso auprès de la Banque mondiale et du FMI. Les échanges avec ces deux personnalités ont porté sur l’état de la coopération entre notre pays et ces deux institutions, jugé très satisfaisant au regard du soutien constant apporté par les instances de décision des deux institutions internationales aux dossiers soumis par le Burkina Faso, et ont permis de partager la situation socioéconomique et les défis sociopolitiques de notre pays. Il s’agit notamment de :  (i) la bonne tenue des indicateurs  économiques et financiers, en dépit des chocs climatiques et sociaux enregistrés, (ii) la persistance des menaces sécuritaires ; (iii) le renforcement de l’appui financier du groupe de la Banque mondiale en faveur du Burkina Faso ; (iv)  l’accroissement du taux d’électrification du pays, à travers le développement de l’énergie solaire ;  (v) le développement de l’économie numérique.

A la suite de la visite de courtoisie rendue aux administrateurs de la Banque mondiale et du FMI,  la délégation burkinabè a tenu deux séances de travail respectivement avec l’équipe pays de la Banque mondiale conduite par son Directeur des opérations et  avec le Vice-président en charge de  la Région Afrique.

La rencontre avec l’équipe pays a permis de faire le bilan de la coopération avec le Burkina Faso. Il en est  ressorti  deux constats majeurs. En premier lieu, il faut noter que  la Banque mondiale intervient au Burkina Faso à travers 23 projets sous financement IDA,  8 projets régionaux et 10 projets bénéficiant de fonds fiduciaires pour un coût global estimé à plus de 2 milliards USD, soit environ 1 700 milliards FCFA.  En second lieu, il y a lieu de souligner que de façon globale, la qualité du portefeuille est satisfaisante, tous les projets s’exécutant normalement avec  un niveau de décaissement des financements qui est le plus élevé de l’unité opérationnelle couvrant le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo.

Avec le Vice-président de la Banque pour la région Afrique, les échanges ont porté sur le souhait du Burkina Faso de bénéficier de l’accompagnement de son institution dans la lutte contre l’insécurité et les fragilités, le renforcement de l’accès à l’énergie, le développement du capital humain et l’éducation, l’économie numérique, l’appui au G5 sahel. Il s’est dit disposer à utiliser tous les instruments adaptés de la Banque pour accompagner les efforts du Burkina Faso dans les domaines voulus. Ainsi, a-t-il été décidé d’un accroissement de l’appui budgétaire dont le niveau de 2020 sera porté de 50 millions USD à 100 millions USD tout comme pour 2019.

Au cours de cette séance, la délégation a ete informée d’un réaménagement institutionnel  qui rattache désormais le Burkina Faso à l’unité opérationnelle couvrant le Mali, le Tchad et le Niger dans le but de renforcer l’homogénéité régionale dans le cadre du G5 Sahel.

Dans l’après-midi, les Ministres en charge de l’éducation et des finances ainsi que les responsables de la Banque mondiale ont tenu un « Side event » au cours duquel  la Stratégie nationale de scolarisation des élèves dans les zones à forts défis sécuritaires,  2019-2024, a été présentée. Adoptée en conseil de ministre le 21 février 2019,  cette stratégie est bâtie autour de trois axes :

– l’accès à l’éducation et à un environnement d’apprentissage protecteur et sécurisé,

– l’enseignement et l’apprentissage de qualité,

– le pilotage et la coordination.

Cette présentation a été l’occasion d’échanger avec la banque mondiale sur le sujet de la vulnérabilité du Burkina Faso et d’explorer des pistes de solution pour favoriser l’éducation des élèves de cette zone touchée par l’insécurité.  

                                                                                  Washington, le 10 avril 2019

2018 Trafficking in Persons report: Le Burkina Faso honoré aux USA

20180628_231000

” Chaque année, le département d’État américain publie un rapport sur la situation de la traite des personnes dans le monde appelé TIP REPORT . A cet effet, les personnes qui se sont distinguées au cours de l’année par leur engagement et leur efforts dans la lutte contre la traite des personnes sont honorés par un prix appelé ” TIP REPORT HERO AWARD”.

Cette année, un jeune Burkinabè du nom de Josué ANGO s’est illustré de par sa détermination et son investissement personnel dans la mise en oeuvre de la politique gouvernementale en matière de lutte contre la traite des personnes. Ses efforts lui ont valu d’être nominé comme l’un des héros de 2018. A ce titre il a été invité par les autorités américaines à Washington pour être reconnu comme tel. La cérémonie de remise de la reconnaissance a eu lieu ce jeudi 28 juin 2018 dans les locaux du département d’État américain en présence du Secrétaire d’État Mike Pompeo et de Ivanka Trump, Représentante du President des États-Unis d’Amérique .

Le Burkina Faso était représenté à cette cérémonie par son Ambassadeur aux USA. Ce dernier n’a pas manqué de traduire les remerciements du Faso aux autorités américaines et de féliciter le ” Héro” dont la reconnaissance internationale apporte de la visibilité aux efforts du gouvernement pour renforcer la justice et la paix au Burkina Faso.”

Distinctions honorifiques décernées par M. le Grand Chancelier des Ordres Burkinabè

 

Du 11 au 17 Juin 2018, le Grand Chancelier des Ordres Burkinabé a effectue une mission aux USA.

Au cours de ladite mission, il a procédé a la remise de onze (11) distinctions honorifiques a onze (11) compatriotes de la diaspora des USA et a quatre (04) Américains, amis du Burkina Faso.

Voici la liste complete des noms. Distinctions honorifiques décernées par M. le Grand Chancelier des Ordres Burkinabè

 

 

Signature de convention entre le MCC et le Burkina Faso pour le financement des études de faisabilité du compact 2.

Le vendredi 20 avril 2018 à 16h, le MCC et le Burkina Faso ont signé une convention de
financement des études de faisabilité des projets prévus dans le cadre de la formulation du compact 2 entièrement consacré au secteur de l’énergie.

8,825 millions de dollars US servira au financement des études de faisabilité de projets.

 
La délégation du MCC conduite par Madame Kyeh Kim, Principal Deputy, Vice-Présidente du MCC, était composée de Monsieur Michael J. Simsik, ED.D. Directeur / Country Team
Leader-Burkina Faso et Monsieur Matthew S. Jacob, Program Officer, Department of compact Operations, Africa Program.

L’équipe du Burkina Faso comprenait:
Monsieur Ismaël Bachir Ouedraogo, Ministre de l’énergie; Madame Edith Yaka, Ministre
délégué au budget;; SEM Seydou Kabore, Ambassadeur du Burkina Faso à Washington, DC; Monsieur Ambroïse Kafando, Directeur General de la coopération; Monsieur KI-Zerbo, Directeur National de la BCEAO; Monsieur Adama Salambere, Conseiller Economique.
Les deux parties ont salué le choix du secteur de l’énergie. En effet, le déficit en matière
d’électricité est un des obstacles les plus contraignants à l’investissement privé, à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté au Burkina Faso.

 

Aussi, lors de la formulation du compact 2, l’Unité de Coordination du Burkina Faso et l’équipe du MCC ont convenu de  mettre en œuvre un projet qui vise à améliorer l’accès des entreprises et des ménages à une électricité suffisante, de qualité et moins coûteuse.

La convention d’un montant de 8,825 millions de dollars US servira au financement des études de faisabilité des projets à travers les composantes ci-après : (i) améliorer l’efficacité du domaine de l’électricité à travers des reformes qui renforcent le cadre institutionnel, juridique et opérationnel, (ii) accroitre l’offre de la qualité de l’électricité en améliorant et modernisant les infrastructures, (iii) renforcer le réseau de transport et de distribution de l’électricité, (iv) améliorer l’accès des populations et entreprises des zones rurales et/ou peri-urbaines à l’électricité, (v) développer les capacités des ressources humaines dans le domaine de l’énergie.

Tout en saluant la très bonne collaboration entre le MCC et le Burkina Faso présenté comme l’un des meilleurs partenaires, la Vice-présidente du MCC a exprimé la solidarité de son Institution avec le Burkina Faso suite à l’attaque terroriste du 02 mars dernier et présenté ses condoléances.

Le Ministre de l’énergie a remercié la partie américaine et souligné la pertinence du projet en faisant le lien entre l’énergie et le secteur agricole qui emploie plus de 80% de la population burkinabè, principalement les femmes.

Pour sa part, le Ministre déléguée au budget s’est félicitée de la signature de l’accord en ces termes: “…le financement de l’Unité de coordination et la signature de la présente convention concrétisent l’accompagnement fructueux du MCC dans la mise œuvre des opérations qui s’inscrivent dans le PNDES dont l’objectif est de transformer structurellement l’économie burkinabè. Je transmets le remerciement du Gouvernement et du peuple burkinabè au MCC, aux sénateurs américains et à l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso “.

Adama SALEMBERE

Conseiller Economique