Une Burkinabè lauréate du prix 2020 « International Women of Courage »

La Première Dame des États-Unis, Melania Trump et le Secrétaire d’État, Michael R. Pompeo ont procédé ce mercredi 4 mars 2020 au Département d’État américain, à la remise du prix « International Women of Courage ». L’Ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis SEM Seydou Kaboré et le Premier Conseiller de l’Ambassade M. Hermann Toé, ont également pris part à cette cérémonie qui a honoré une de nos compatriotes.

Le Prix annuel international des femmes de courage (IWOC) du Secrétaire d’État, reconnaît les femmes du monde entier qui ont fait preuve d’un courage et d’un leadership exceptionnels pour défendre la paix, la justice, les droits de l’homme, l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes, souvent à des risques et sacrifices personnels considérables. Il a été lancé en 2007. Cette année, les IWOC ont été décernés à 12 femmes extraordinaires du monde entier. Les finalistes sont sélectionnés et approuvés par des hauts fonctionnaires du Département d’Etat. Les lauréats 2020 sont:

  • Zarifa Ghafari (Afghanistan)
  • Lucy Kocharyan (Armenia) 
  • Shahla Humbatova (Azerbaijan) 
  • Ximena Galarza (Bolivia)
  • Sayragul Sauytbay (Ele Kazakh Autonomous Prefecture)
  • Susanna Liew (Malaysia)
  • Amaya Coppens (Nicaragua)
  • Jalila Haider (Pakistan)
  • Amina Khoulani (Syria)
  • Yasmin al Qadhi (Yemen) 
  • Dr. Rita Nyampinga (Zimbabwe)
  • Et Claire Ouedraogo (Burkina Faso).

Madame Claire Ouedraogo est présidente de l’«Association Songmanegre pour le développement des femmes», une organisation qu’elle a fondée qui se concentre sur l’élimination des mutilations génitales féminines (MGF) et la promotion de l’autonomisation des femmes par l’éducation à la planification familiale, la formation professionnelle et le microcrédit pour les femmes dans les régions rurales et mal desservies du Centre Nord du Burkina Faso.

Elle est également conseillère principale au Conseil national de lutte contre les mutilations génitales féminines. Elle est un membre actif du Mouvement burkinabé pour les droits de l’homme et des peuples. En 2016, le Premier ministre l’a nommée ambassadrice de la paix pour son travail en faveur de l’autonomisation des femmes rurales. Malgré la menace accrue d’attaques terroristes et d’actes violents contre des civils dans la province de Bam, Mme Ouedraogo poursuit son travail courageux en faveur des femmes vulnérables menacées à la fois par les MGF et le terrorisme.

Bravo et courage à cette brave Dame. Vive le Burkina Faso

Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.