Quinze (15) participants burkinabè à l’Initiative du Président américain Barak OBAMA en faveur des jeunes leaders africains (YALI) reçus à l’ambassade du Burkina à Washington, D.C.

En séjour de six semaines pour un stage en leadership aux Etats Unis d’Amérique dans le cadre du programme Mandela Washington Followship pour les Jeunes Leaders Africains du Président Barak OBAMA, quinze (15) participants burkinabè sur les 1000 jeunes retenus en 2016, ont eu le mardi 02 août 2016, une rencontre avec les autorités de l’ambassade du Burkina Faso à Washington, D.C.

Cette rencontre a été l’occasion pour les quinze jeunes leaders burkinabè d’échanger avec le Deuxième conseiller de l’ambassade, Monsieur Armand TIEMTORE qui , pour la circonstance était assisté de collaborateurs, de membres de la communauté burkinabé, ainsi que de certains représentants du nouveau bureau de l’Association des Burkinabè de Washington, D.C. et sa Région (ABURWA).

Monsieur TIEMTORE a exprimé la satisfaction des autorités burkinabé et de l’ambassade de constater que chaque année la participation des jeunes de notre pays s’accroit en nombre dans ce programme de formation du gouvernement américain en faveur de la jeunesse africaine. Il a donc invité les jeunes burkinabè à capitaliser les connaissances acquises au cours de leur séjour en vue les mettre à la disposition des autres jeunes du Burkina Faso.

Les échanges se sont poursuivis sur le bilan et l’appréciation des résultats atteints par les follows burkinabè (les 15 jeunes leaders) à la fin de six semaines d’exécution du programme proposé par la partie américaine. Il faut indiquer que dès leur arrivée, fin juin 2016 aux Etats Unis d’Amérique, les 1000 follows (jeunes leaders) ont été repartis en petits groupes dans les 36 collèges et universités américains prestigieux participant au programme. Cette répartition a été faite en quatre disciplines, selon le profil et le background des participants: commerce et entreprenariat, engagement citoyen, administration publique et énergie. Nos compatriotes ont tous marqué leur satisfaction d’avoir participé à ce programme 2016.

Par ailleurs les jeunes leaders burkinabè se sont enrichis des expériences professionnelles de compatriotes invités à la rencontre à l’ambassade du Burkina. Ces derniers, après leurs diverses formations universitaires ou professionnelles dans les universités ou des instituts de formation américains, ont intégré le monde du travail des Etats Unis d’Amérique. Ensemble, ils ont discuté des voies et moyens de tirer meilleur profit des nombreux contacts et des offres d’affaires proposés par les interlocuteurs américains.

Les jeunes leaders ont aussi cherché à comprendre comment les burkinabè , étudiants, travailleurs ou hommes d’affaires s’intégraient et réalisaient leur part de rêve américain.

Selon les autorités américaines, l’Initiative des Jeunes Leaders Africains (YALI) lancée en 2010 par le Président Obama, a pour but de soutenir les efforts des jeunes en vue d’encourager la croissance et la prospérité, à renforcer la gouvernance démocratique et à accroitre la paix et la sécurité sur toute l’étendue du continent africain. Sachant que 60% des africains ont moins de 35 ans, le gouvernement des Etats-Unis saisit pleinement l’importance d’investir dans la prochaine génération des leaders africains pour garantir la réussite des démocraties et des économies africaines. Ce gouvernement juge cette initiative cruciale pour aider les jeunes leaders africains à façonner l’avenir du continent et à lui garantir la paix, la sécurité et la prospérité qu’il mérite.

Service de presse de l’ambassade